les tables sont rondes, messieurs
les tables sont rondes
les rues se sont ennuyées de leur couleur
noire
les portes aboient toujours après les passants
elles aboient toujours après eux
et les murs sont si occupés par leurs ombres
que les âmes ont perdu patience
attendant dans des corps et en l’air

-2-

dans les cahiers
j’ai des poèmes et des chiffres
dans mon corps du sang et des femmes
aujourd’hui
je ne parlerai plus
de la patrie
ni de Dieu
rien à mon sujet
aujourd’hui
je ferai l’amour uniquement avec Alaska
et je me laverai de ses larmes
blanches et froides
m’élevant par-dessus le monde
tel un avion de guerre
immense
comme un cœur de chien

-3-

toi
le regard
qui as quitté mes orbites
et t’es redressé
par-dessus l’océan
garde nos secrets
ne dis rien à la vague
laisse-la se cogner contre la rive
danser comme un serpent
dans les bras des rochers jusqu’à ce que
tu tombes en silence
dans l’explosion ultime

-4-

le ciel a des becs de colombes
le ciel a des becs de faucons
maman a le front paisible
maman a le front paisible
à chaque inclinaison
elle enveloppe la terre de ses pépins
et le ciel
descend aussitôt
becqueter son front...







Traduction faite par Nicole Pottier.



Vizualizări: 8

Adaugă un comentariu

Pentru a putea adăuga comentarii trebuie să fii membru în reţeaua literară / la red literaria !

Alătură-te reţelei reţeaua literară / la red literaria

Comentariu publicat de Djamal Mahmoud pe Martie 4, 2010 la 7:59pm
multumesc mult doamna.

Insignă

Se încarcă...

Fişiere video

  • Adăugare fişiere video
  • Vizualizează Tot

Statistici

Top Poetry Sites

© 2020   Created by Gelu Vlaşin.   Oferit de

Embleme  |  Raportare eroare  |  Termeni de utilizare a serviciilor