Les mangeuses de rouge à lèvres de Casablanca (62)

La route vers le paradis

 

     L'Egypte est la plus ancienne destination touristique dans le monde. Hérodote (n.a. 484-425 av. J.-C.), surnommé le "le père de l'histoire" l’a visité, comme il l'a fait avec le Moyen-Orient, la Libye et l'Italie, pour se documenter avant d'écrire les neuf volumes de ses "Histoires", dans lesquels il a essayé de décrire les batailles entre les Grecs et ceux qu'il les a appelés "Barbares". Actuellement, le nombre de touristes ne cesse pas d'augmenter pour voir le plus grand musée en plein air dans le monde, qui est disposé le long de la vallée du Nil, ainsi que "Mathaf Misrii" (n.a. Musée Ègyptien), où est abritée la plus riche collection d'antiquités pharaoniques, en incluant, entre autres, d’objets de la célèbre tombe du roi Toutânkhamon (n.a. 1354-1346 av. J.-C) de la XVIIIème dynastie (n.a. 1575-1308 av. J.-C) du Nouvel Empire (n.a. 1575 -1085 av. J.-C).

     J'étais au kilomètre zéro de l'Egypte, c'est-à-dire dans la place de la Libération, dont le côté nord est constitué de l'aile sud du bâtiment brique, prévu  avec une cupole de la même couleur de la seule institution au Caire, où se forme quotidiennement une file d'attente longue  de plusieurs centaines de mètres, constituée en majorité par de touristes venus de tous les méridiens du monde. J'étais accompagné de mon épouse - Ella et mon fils - Edy, tous armés avec de la patience nécessaire à l'attente à  la file, obtenue devant les étalages des magasins de denrés alimentaires et les magazins de fruits et légumes de la Roumanie de la période de Ceausescu. Moussa Mallah, le professeur universitaire égyptien et mon collègue à l'École Normale Supérieure d’Enseignement Polytechnique d’Oran venu à la maison pour les vacances hivernales, qui s'est offert de m’être guide pendant mon séjour en Egypte. Malgré un matin ensoleillé du février matin et une vue avec de lauriers hautes de cinq mètres, plantés dans la place de la Libération, la lenteur avec avançait la queue faisait perceptible une grande variété de manifestations  internationales de l'exaspération: de la contemplation, en passant par d’exclamations et de gestes de colère, jusqu'aux expressions qui  peuvent difficilement être mises sur la feuille de papier...

     - Dites-nous, s'il te plaît, Moussa, à qui est la statue à gauche de l'entrée au musée? j'ai essayé de passer le temps plus facilement.

     - La statue est d'Auguste Mariette et marque le lieu où a été enterré le grand égyptologue français. D’ailleurs, en signe de respect pour l’activité de fondation en 1857 de ce musée, on a lui  conféré le titre honorifique de pacha, et la rue en face de l'entrée porte son nom, Auguste Mariette Pacha.

     - Où sont les objets provenus de la tombe de Toutânkhamon? a été le tour d’Edy de poser une question.

     - La grande partie de l’étage du musée est occupée avec ces objets. La salle 4 est la plus visitée car ici il y a les sarcophages et le masque funéraire du roi. Dans la chambre funéraire de la Vallée des Rois, la momie du roi a été trouvée introduite successivement dans la prochaine série d'objets: un sarcophage momiform d'or pesant 225 kilogrammes, deux sarcophages en bois doré, un sarcophage  en grès, quatre catafalques en bois. Le visage de la momie est couverte par un masque funéraire en or avec les insignes du pouvoir: le serpent et l'aigle. Les yeux sont bleus, en étant exécutés en lapis-lazuli.

     …Après environ deux heures on a finalement réussi à entrer dans le musée. A l'intérieur, j'ai eu l'impression d’une agglomération de momies et de touristes. Une fois arrivées dans la salle 4, j'ai remarqué près des murs de plusieurs vitrines remplies de bijoux, d’ustensiles pour l'hygiène personnelle ou pour l'écriture.

     - Tous ces éléments sont nécessaires à la vie d’après  du pharaon, a voulu préciser le professeur d'universitaire égyptien.

     - Comme ça les Egyptiens croyaient à l'époque qu’on vit en paradis? j’ai demandé.

     - Ensuite, les notions de paradis ou l'enfer n'existaient que dans la religion du prophète Moïse. Ensuite, elles ont été prises dans les religions monothéistes des prophètes Iisa, à savoir Jésus, et Mahomet, qui se traduit Loué.

     - Comment est décrit le paradis dans l'islam? j'ai continué avec de questions.

     - Le paradis est d’origine sanskrite – "para decha", qui signifie le dernier monde. Il est élevé sur sept étages: firdouas, eden,  jardin de l’immoralité, jardin des délices, jardin du réfugié, maison de la paix et la maison de la Majesté.

     - Comment on arrive en paradis? Edy a voulu savoir.

     - Votre question est très bonne et reflète le manque d'éducation religieuse de l’enseignement de la Roumanie dirigée par Ceausescu. Dans les pays arabes sont prevues entre 6 et 12 heures de religion par semaine dans le cycle primaire. Les chrétiens, les mosaïques et les musulmans croient dans le Jugement dernier. Selon le Coran, sur chaque épaule des hommes est un ange écrivain; un d’eux enregistre les bonnes actions, et l’autre les mauvaises actions. À un certain moment, l'ange de la mort Azraël prend "rouh", c'est-à-dire l'âme de la mort. Puis, dans la tombe, le défunt est ressuscité pour une courte période de temps, pour être interrogé par les anges Mounkar et Nakir sur l'activité au cours de la vie, qui sera peser par la balance eschatologique. Sans égard les autres faits, il est assurée l’entrée au paradis pour les martyrs du jihad, pour ceux qui meurent pendant le pèlerinage à La Mecque ou pour ceux qui convertissent à l'islam au moins une personne d'une autre religion. Après cela, le candidat pour le paradis doit passer un pont appelé Sira, mince comme un fil de cheveux et tranchant comme la lame d'une épée, qui est suspendue par dessus Guéene, c'est-à-dire l'enfer. À l’autre bout du pont il est attendu un bassin alimenté par la rivière Kaoutar de paradis, où il sera lavé de  toute trace d'impureté. Dans les jardins du ciel, tous les hommes sont attendu par 70 vierges, qui après chaque "heure de l'amour"  redeviennent intactes .

     - Voici une très bonne raison de vouloir aller au paradis, a conclu Edy, alors élève au lycée "Louis Pasteur" à Oran .

     - Votre observation est très bonne, est intervenu le professeur égyptien Moussa. C'est peut-être une des raisons pour lesquelles les jeunes constituent la majorité des ceux qui se suicident dans des attentats à  la bombe et deviennent de cette manière de martyrs du djihad!!!

 

 

 Doru Ciucescu

 

Le texte fait parti du volume en cours de traduction

"Les mangeuses de rouge à lèvres de Casablanca"

(La traduction du roumain et l’adaptation sont réalisées par l’auteur lui-même)

Vizualizări: 56

Adaugă un comentariu

Pentru a putea adăuga comentarii trebuie să fii membru în reţeaua literară / la red literaria !

Alătură-te reţelei reţeaua literară / la red literaria

Insignă

Se încarcă...

Fişiere video

  • Adăugare fişiere video
  • Vizualizează Tot

Statistici

Top Poetry Sites

© 2019   Created by Gelu Vlaşin.   Oferit de

Embleme  |  Raportare eroare  |  Termeni de utilizare a serviciilor