Les mangeuses de rouge à lèvres de Casablanca (64)

L’Achoura chez les sunnites

 

    Samedi, 15 avril 2000, selon le calendrier grégorien, a coïncidé avec... 10 mouharram 1421, autrement dit, le dixième jour du premier mois de l'année, conformément au calendrier hégirien. Il était 14 heures et le soleil profitait de l'absence de nuages​, en lançant de torrents de feu sur les rares personnes, qui osaient parcourir la rue Moulay Abdallah Amir (n.a. prince Moulay Abdallah - le frère mort prématuré du roi Hassan II) à Casablanca. En échange, la brasserie "La Chope", qui avait l'entrée à une extrémité de cette voie piétonnnière, était animée. Derrière les vitres teintées pour les protéger clients des regards indiscrets,  coulaient de torrents de bière par de gorges plus ou moins seches. Là - bas j'étais assis à une table avec monsieur Rachid Firdouasi, mon voisin, professeur de chimie à l'École d'Industrie Minérale à Rabat. Tous les deux avions les vêtements mouillés pas de bière, mais... d'eau. Tous les clients qui entraient dans le local présentaient le même état des vêtements et attendaient de se sécher à  l’exérieur, en intruduisant… diverses boissons alcoolisées à l'intérieur. Pour un étranger, ce paradoxe semblerait que fait partie de la litérature  science - fiction.  Au lieu de cela, j'étais dans la quatrième année passées  à Casablanca et je ne pouvais pas être surpris; je savais que dans ce jour - là les enfants âgés jusqu'aux 12 ans ont la liberté à jeter de l'eau vers tous les gens rencontrés dans la rue, y compris leurs parents ou leurs enseignants, à l’occasion de la fête nommée Achoura.

      - Au fur et à  la mésure que les années passent, les gosses sont équipés de pistolets à eau de plus en plus raffinés, avec une efficacité augmentée, ainsi qu’aujourd'hui je suis trempé jusqu'à la peau, Rachid a commenté dans l’attente du garçon pour prendre le commandement.

     - "L’Achoura" vient du mot "achra" qui signifie dix, n'est-ce pas? j’ai voulu montrer à mon compagnon que je suis initié dans la langue arabe.

     - Monsieur Doru, j’aprecie  tes progrès dans la compréhension des différents aspects qui concernent les habitudes de la société marocaine, mais je te pose une question: est-ce que tu sais qu’Achoura a été à l'origine d’une  fête mahométano -  mosaïque?

     - Monsieur Rachid, je reconnais que tu m’a étonné encore un fois, mais tu dois venir avec d’arguments, j'ai admis mon ignorance.

     Pendant ce temps, le garçon est venu avec les chopes. Chacun a bu une gorgée de bière, après quoi la discussion a continué:

     - Comme tu le sais, les années hégiriennes sont comptées à partir du 16 juillet 622, quand le prophète Mahomet a quitté secrètement La Mecque pour Yathrib, une oasis, qui  ensuite s’est développée et a été nommée  Médine. Là-bas, les gens de l'une des trois tribus étaient de religion mosaïque et tenaient le jeûne de la fête Yom Kippour, qui a lieu le dixième jour du début de la nouveau an  mosaïque.

     - Pourquoi les disciples du prophète Moïse tiennent le jeûne  ce jour-là? j’ai demandé.

     - Comme il est écrit dans "Exodus", les Juifs adoraient une idole, c'est-à-dire  une statue en or faite par  même Aroun, aussi nommé Aaron, le frère de Moussa, aussi nommé Moïse, statue  qui représentait un veau. Pour cette raison, le prophète Moussa s’est fâché tellement fort qu'il a cassé les deux tables avec les lois écrites même par Allah...

    - C'est-à-dire par Dieu, j'ai corrigé Rachid. D'ailleurs, j'ai vu à l'église  San Pietro in Vincoli", à Rome, la célèbre statue de Michel-Ange Buonarroti, qui a réussi à rendre de main de maître la nervosité de Moïse à la vue de l'incrédulité en Dieu du peuple lequel il guidait.

     - Vous avez raison, mais si tu m'interrompes, je perds le fil des idées, a attiré mon attention Rachid, qui était arrivé à  la moitie de la chope.

     - Excuse-moi, monsieur Rachid, ça ne va plus se passer Ma question était: pourquoi de Yom Kippour les mosaïques tiennent le jeûne? j'ai insisté.

     - En ce jour - là, les disciples du prophète Moïse tiennent le jeûne et prient  à Jéhovah ou Allah ou Dieu – c’est la même chose -  d’être pardonnés pour le péché millénaire d’avoir adoré le veau d'or et pour les péchés de l'année dernière, a répondu Rachid, puis il s’est tu pour arriver au fond de la chope.

     - Monsieur Rachid, tu disais qu’Achoura a été à l'origine une fête mahométano-mosaïque, j'ai essayé de continuer le fil de la conversation .

     - Il en est. Je disais que les gens de l'une des trois tribus étaient de religion juive et tenaient le jeûne durant la fête d’Yom Kippour. En voyant cela, le prophète Mahomet a recommandé que les gens autour de lui gardent le jeûne non seulement ce jour - là, mais aussi le prochain. Depuis lors, les sunnites prennent cette fête comme une de l'enfance, quand le jeûne est recommandé, mais pas obligatoire. Le premier jour, les parents achetent de cadeaux à leurs progénitures et le soir a lieu le rituel appelé "el nour", c'est-à-dire du feu, lorsque les enfants allument de feux autour desquels battent  le "darbouka" et dansent. Au cours du deuxième jour s’effectue le rituel d’arrosement avec de l’eau, appelé en arabe "zamzam", d’après le nom de la fontaine située à côté du cube à La Mecque. Dans les rues il y a une pluie produite par des enfants armés de pistolets à  eau, de bouteilles ou de cruches. Dans les établissements scolaires on organise de différents concours, avec de prix, comme la pêche dans un grand bol de petites corbeilles à papier, dans le fond de lesquelles il y a de bonbons. Par ailleurs, qu'est-ce que tu dis si nous allons  "pêcher" une chope pour chacun?

     - Bien, surtout parce que j’attends que tu me dise comment se déroule l’Achoura chez les chiites, j'ai l’approuvé, en arrivant au fond de la chope

     - Euh... aux chiites, l’Achoura est une fête triste et je ne veux pas gâcher cet après-midi. Mieux te dire comment se déroulait jusqu'à il y a quelques décennies cette fête dans le sud du Maroc. Garçon, un autre tour!

     - Je suis impatient d'entendre!

     - Dans les villages du sud, l’Achoura avait un caractère de carnaval à laquelle participaient les enfants, mais aussi les adultes. Les gens se masquaient, en particulier, dans quatre personnages: le hadji arabe, le marchand juif pauvre, la laitière nègresse et le maître berbère d’ânes. Le hadgi conduisait le rituel du feu, tandis que les gens, disposés dans un cercle, dansaient et chantaient. Avec une massue en bois dans la main, ils imitaient le labourage,  la moisson ou battaient la poussière de la rue dans le rythme de la musique; parfois les jeunes forçaient les personnes agés pour leur donner de petites sommes d'argent. Le marchand juif vendait aux filles un "drogue" miraculeux pour faire beaucoup d'enfants, sous la forme d’un... pénis en plâtre, joliment décoré avec un nœud de ruban, placé dans le fond d'un petit panier de paille. La laitière nègresse imitait la traite de la vache et criait à haute voix que la  poupée contre sa poitrine est le plus beau bébé du monde. Le maître berbère se promenait à travers la foule, en la   demandant de quel sexe et  l’âne à côté de lui. Pour faciliter la réponse, il tenait… une longue et mince courgette  entre les pattes postérieures de l'animal. Mais, pourquoi ne vient plus le jeune garçon avec le deuxième ordre de chopes?

     - Il est derrière toi et... écoute pétrifié  ton histoire, j’ai attiré l'attention de Rachid.

Doru Ciucescu

 

Le texte fait parti du volume en cours de traduction

"Les mangeuses de rouge à lèvres de Casablanca"

(La traduction du roumain et l’adaptation sont réalisées par l’auteur lui-même)

 

 

Vizualizări: 168

Adaugă un comentariu

Pentru a putea adăuga comentarii trebuie să fii membru în reţeaua literară / la red literaria !

Alătură-te reţelei reţeaua literară / la red literaria

Insignă

Se încarcă...

Fişiere video

  • Adăugare fişiere video
  • Vizualizează Tot

Statistici

Top Poetry Sites

© 2019   Created by Gelu Vlaşin.   Oferit de

Embleme  |  Raportare eroare  |  Termeni de utilizare a serviciilor