Suffisamment de temps a passé depuis que j’ai pensé
à me lever
le courant s’est aussitôt coupé
une telle obscurité s’est faite
autour de moi
que je n’ai absolument plus rien vu
l’arbre que je regardais par la fenêtre
a déménagé ses racines dans mes plantes de pied
je suis maintenant un arbre avec une vessie urinaire pleine
il a pas mal plu les jours passés
et les arbres d’ici ne sont pas vraiment habitués
à autant d’eau
depuis quelques décennies je partage la salle de bains, les poches
et les vociférations avec une femme
qui, dernièrement, n’est pas satisfaite
de la couleur du meuble de la cuisine
ni de l’humidité de mon corps
même si je n’ai pas de voisins à part
mon crâne et le ciel

il y a quelques instants la lumière s’est allumée
l’arbre est toujours là-bas à côté de la fenêtre
le meuble de la cuisine a la même couleur
et moi, tranquillement la cigarette à la main
je récite des vers sur la flûte de pan de Gibran Khalil Gibran...




Traduction faite par Nicole Pottier

. |



Vizualizări: 16

Adaugă un comentariu

Pentru a putea adăuga comentarii trebuie să fii membru în reţeaua literară / la red literaria !

Alătură-te reţelei reţeaua literară / la red literaria

Comentariu publicat de Djamal Mahmoud pe Martie 12, 2010 la 8:47pm
va multumesc pt trecere si apreciere.
Comentariu publicat de AGO.OTA pe Martie 12, 2010 la 2:29pm

Insignă

Se încarcă...

Fişiere video

  • Adăugare fişiere video
  • Vizualizează Tot

Statistici

Top Poetry Sites

© 2020   Created by Gelu Vlaşin.   Oferit de

Embleme  |  Raportare eroare  |  Termeni de utilizare a serviciilor